P. Yoland Ouellet, o.m.i.

 L’OPSPA est l’organisme de charité le plus important de l’Église catholique dont la mission est de soutenir la formation des futurs prêtres, diacres et religieux dans les jeunes églises les plus démunies. Présente dans 120 pays, cette Œuvre envoie de l’aide financière pour la formation d’environ 72 000 séminaristes dans 770 séminaires d’Asie, d’Afrique, d’Océanie et d’Amérique latine. La nôtre au Canada soutient plusieurs de ces séminaires et offre aussi l’opportunité de parrainer des séminaristes dans une vingtaine de séminaires d’Afrique (Burkina Faso, Burundi, Guinée, Madagascar, Malawi, Mali, Sénégal, Tanzanie) et d’Asie (Inde, Sri Lanka, Vietnam).

Pourquoi prier et soutenir la formation des prêtres de demain dans ces pays autres que le nôtre ? Parce qu’ils connaissent une relève sacerdotale plus grande que nos pays sécularisés, mais manquent les moyens de leur offrir cette formation. Pour en avoir été témoin à quelques reprises, je suis convaincu qu’ils auraient le double de vocations si nous pouvions mieux les soutenir fraternellement. Nous avons le devoir de porter à cœur la relève sacerdotale dans notre grande famille et Église « catholique ». Ces « Prêtres de demain » reçoivent une formation missionnaire qui les prépare à se donner à la mission universelle reçue du Christ et qui sait, parmi eux, combien pourraient nous venir en aide dans notre église locale?

Avoir parmi nous ces jeunes prêtres dynamiques, capables de s’adapter à notre culture, de rejoindre le monde des enfants, des jeunes adultes, des couples, des familles et d’être une présence pastorale à toutes les générations, serait un grand bienfait. Cela apporterait une force et un dynamisme de plus pour la nouvelle évangélisation. On en voit déjà la preuve dans nos diocèses qui accueillent de plus en plus des prêtres venus d’autres continents. Au-delà de notre saisie de l’importance des laïcs engagés dans la mission, avouons que nous souffrons ici de la diminution du clergé un peu partout, cette présence significative et sacramentelle du Christ au milieu de nous.

Prions et soutenons davantage les  Prêtres de demain  dont nous avons besoin chez nous, comme partout.

P.Yoland Ouellet,o.m.i.,

Directeur national des œuvres pontificales missionnaires.